Pourquoi Trump a-t-il gagné? Comprendre pour s’aligner avec notre pouvoir personnel – 1ère partie

Dans un rassemblement très récent concernant l’intégration consciente de la Loi d’Attraction, un homme a demandé à Esther Hicks (porte-parole de Abraham… vous trouverez des informations en recherchant « Abraham-Hicks »): pourquoi Trump a-t-il gagné l’élection présidentielle américaine, alors qu’il semble que beaucoup de gens veulent l’amour? 

womens-march-washington-abcnews-go-com

21 /01/2017 – « Women’s march » en réaction à la politique de Donald Trump, ici à Washington D.C.

Dans cet article, j’aimerais partager mon vécu de cette situation (1ère partie), et vous offrir une traduction en français d’un extrait (2ème partie) de ce dialogue, que vous trouverez sur Youtube en anglais.

CE QUE JE VOIS et RESSENS

J’observe que cette récente élection provoque de nombreuses réactions vives, et je constate que toute énergie forte émise par d’autres m’influence, car je la ressens très fort dans mon corps, tout comme toute énergie forte que j’émets moi-même influence les autres.

Je ne suis pas américaine, mais je me sens concernée par tout ce qui se passe sur la planète. Je me sens aussi bien concernée quand une personne est en difficulté sous mon nez que quand des êtres souffrent de la guerre à l’autre bout de la planète. Je sens ce que sent l’autre. Je sens ce que sent l’autre, qu’il soit humain, animal et même végétal. Je ressens même la terre, l’eau, le feu… je les ressens comme faisant partie de moi.

Aujourd’hui, je ne suis plus aveuglée par l’élan illusoire de « sauver » l’autre, de « sauver le monde ». Je dis « illusoire », parce qu’à travers l’autre, le monde, c’est toujours moi et moi seule que je cherche à sauver. Tant que je n’en prends pas conscience, je reste tournée vers le miroir en essayant d’enlever la tâche qui ne peut s’enlever sur le miroir, mais qui s’enlève quand je me touche moi-même directement. Le miroir n’est qu’un reflet, sur lequel je n’ai aucun pouvoir. Le pouvoir, je l’ai sur moi-même.

La première chose que je fais donc, maintenant, lorsque je suis touchée, c’est de me toucher moi-même. De rester en contact intime et profond avec moi-même, au lieu de m’agiter frénétiquement vers l’extérieur. J’ai constaté que le monde a passé beaucoup de temps à s’agiter frénétiquement vers l’extérieur, et les résultats que j’ai observés ne me conviennent pas. Alors, quand j’ai compris comment je pouvais obtenir ce que je voulais vraiment… j’ai utilisé mon pouvoir: m’aligner sur mon être profond, et aligner mes pensées, mes paroles et mes actes sur ce qui est vraiment important pour moi. Certes, je ne choisis pas les événements qui se présentent, mais je PEUX CHOISIR à chaque instant QUI j’ai ENVIE D’ETRE maintenant, dans cette situation. Et PERSONNE n’a le pouvoir de choisir à ma place. Sauf si je crois que je suis une pauvre petite créature impuissante… et c’est alors que je donne mon pouvoir personnel à qui veut le prendre.

La Loi d’Attraction est très simple. Elle dit ceci: « tout ce que vous émettez vous revient ».

Dans ma conférence « Mieux Communiquer pour Vivre en Paix – Le Monde a Besoin de votre Bonheur« , je passe par mon expérience personnelle pour raconter comment j’ai changé mon point d’attraction de sorte à créer une vie pleinement épanouissante. Nous avons tous ce pouvoir. J’explique aussi que tout passe par cette fameuse communication, que je définis ainsi: communiquer, c’est émettre et recevoir de l’information. Nous sommes des émetteurs-récepteurs ambulants, nous émettons et recevons en permanence de nombreuses informations, et nous sommes TOUS contagieux! Tout ce que nous vibrons, toutes les émotions que nous éprouvons, nous les propageons dans l’Univers, et nous l’affectons concrètement. Etre conscient de cela et agir en toute responsabilité est la clef de la libération. Nous voulons l’amour? Soyons l’amour! Nous voulons la paix? Incarnons la paix!

Je me sens triste quand je vois des personnes bien intentionnées manifester avec violence « contre la violence ». Dire « Je choisis l’amour » en insultant d’autres êtres « adversaires ». Ce n’est pas congruent. Si j’envoie de la violence, je ne suis pas l’amour, je suis la violence. On peut dire sa colère et manifester son désaccord en incarnant la paix avec force. Je crois que c’est cela, le chemin qui nous est offert, maintenant… en tout cas, moi, c’est celui que j’ai choisi d’emprunter et sur lequel je continue à m’engager.

J’ai lu hier sur Facebook un article de blog d’une femme qui se revendique féministe, et qui était une « réponse » publique à une femme qui apparemment, avait écrit sur Facebook « Moi, je me sens à égalité (avec les hommes), je ne me sens pas en insécurité ». La première, qui, visiblement, a compris que c’était une explication pour son choix de ne pas participer au mouvement des femmes anti-Trump, a répondu avec une grande colère à la deuxième, en lui disant que si elle se sentait « à égalité » et qu’elle ne se sentait pas en insécurité, c’est bien grâce à toutes les femmes qui ont manifesté avant elle, qui se sont battues et mises en danger pour faire valoir leurs droits.

J’ai trouvé ses idées magnifiques, il y avait de la dignité, de la puissance, du courage, parmi ces valeurs… mais ce que je déplore, c’est la violence avec laquelle toutes ces belles valeurs ont été lancées sur le web. Avec sa façon de répondre à l’autre femme, elle signifiait clairement: « Tu es égoïste, honte à toi, tu devrais avoir de la gratitude pour les femmes comme moi qui manifestent, celles de l’autre espèce, l’espèce des femmes dignes de respect. » Ce qu’elle fait en répondant ainsi, n’est-ce pas cela même contre quoi elle se bat? L’inégalité? La tyrannie de l’un sur l’autre? L’oppression et la violence?

Moi-même, qui ne suis pas impliquée dans cette histoire, je sens à la fois la colère dévorante de l’une et la stupeur, voire la honte et la culpabilité potentielle de l’autre. Utiliser des valeurs, quelles qu’elles soient, pour créer encore de la division et de la violence, c’est totalement contre-productif. On ne se libère pas de violence par la violence. On se libère de la violence en étant doux et bienveillant, d’abord envers soi-même, car c’est le point de départ de la douceur et de la bienveillance pour autrui et dans le monde.

Je retombe sur mes pattes: « Pourquoi Trump a-t-il gagné, alors que beaucoup de gens semblent vouloir l’amour? ». Cette femme, qui se déclare féministe et qui clame lutter pour le droit des femmes, elle veut l’amour, n’est-ce pas? Elle se bat pour ça, même. Résultat: elle attaque une autre femme, qu’au lieu de voir comme une soeur, elle condamne comme une sorte de sous-individu, en l’humiliant et en lui intimant de remercier pour tout ce dont elle bénéficie aujourd’hui.

Lutter contre quelque chose renforce ce quelque chose. Parce qu’on le nourrit avec notre attention et notre énergie. Que vous luttiez pour ou contre quelque chose revient au-même: vous le renforcez. Comment on sort de là?

STOP! PAUSE! On s’arrête. On observe. On respire. On observe et on goûte ce qui est vivant en soi, à cet instant. On s’aligne avec nos valeurs profondes, en se demandant: « et moi, QUI j’ai envie d’être avec ce qui se passe?« . Et j’agis en fonction. Agir sous le coup de l’impulsivité n’est jamais en cohérence avec qui nous voulons vraiment être. Nous pouvons dire STOP, ralentir, RESPIRER et ressentir, au lieu de nous laisser embarquer dans le flot frénétique des événements. Ainsi, nous incarnons la paix. Et cela n’empêche pas d’agir. Mais AGIR n’est pas REAGIR. Agir est un acte conscient, choisi librement. Cela demande d’être centré, posé, lucide.

i-cant-keep-quiet

La chanteuse Milck chante « I can’t keep quiet » avec des femmes réunies pour manifester suite à l’élection de Donald Trump

Je suis très émue et touchée par ces mouvements de femmes dans le monde, que ce soit en Afrique, avec Leymah Gbowee qui a guidé des milliers de femmes à se faire entendre du gouvernement et exiger un traité de paix au Libéria, le mouvement Women Wage Peace, qui a rassemblé des milliers de femmes d’Israël et de Palestine, de tous âges et de toutes confessions, dans une immense marche pour la Paix… représenté dans la chanson et le clip de Yaël Deckelbaum « Prayer of the Mothers« , ou plus récemment Women’s March on Washington, avec un magnifique extrait du phénomène dans la flash-mob musicale initiée par la chanteuse MILCK, qui a fait de la chanson « I can’t keep quiet » l’hymne du mouvement des femmes…

Je remercie profondément toutes ces femmes – et tous les hommes qui les soutiennent – de se tenir debout, fières, belles, unies dans leur diversité, de laisser l’amour vibrer dans leurs chants, dans leurs pas, dans leurs regards et leurs étreintes… en les voyant ainsi, je me sens fière de faire partie de cette aventure humaine!

Cessons de voir des ennemis partout. Levons-nous et affirmons qui nous sommes, incarnons nos valeurs et marchons notre vérité. Ce pouvoir n’est pas un phénomène de groupe. C’est un pouvoir individuel que nous avons tous, ici, maintenant. Il suffit d’une femme… c’est ce que nous dit Milck en chantant « a one-woman riot ». Reconnaissons notre puissance personnelle. Le seul vrai pouvoir, c’est celui-là. L’utiliserons-nous?

Au prochain épisode, l’extrait en français de l’explication de Abraham-Hicks sur le pourquoi Donald Trump a été élu…

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s