La Paix vient de l’intérieur

Le pessimisme

Les humains parlent de guerre et de paix depuis la nuit des temps. Déjà dans l’Antiquité, il s’en trouvaient pour dire « c’était mieux avant! ». Je rencontre parfois des personnes pessimistes qui déplorent ce qu’ils voient de négatif, et qui disent « on ne peut rien y faire! » « Comment être optimiste dans un monde pareil? »… il y en a aussi qui font la leçon: « la société devrait se construire à partir de la culture! » « les gens devraient être solidaires! »… bref, ils savent ce que « devrait » être le monde et ce que « devraient » faire les gens… et ça avance à quoi? Quand je vois leur mine, je ne sens aucune joie, aucune vie, rien qui me donne envie de faire quoi que se soit, et encore moins de continuer à les écouter… non, ça me donne plutôt envie d’aller voir ailleurs, là où ça respire le bonheur!

Ces gens pessimistes ont le cerveau obstrué par toutes les « informations » qu’ils voient à la télévision, dans les journaux principaux qui raffolent de scandales et de ragots tous plus stériles les uns que les autres… et leur vision est tellement altérée qu’ils ne voient plus la beauté, la bonté, la générosité et l’élan créateur de ceux et celles qui les entourent! Il y a de tout dans la vie, dans le monde… la vie est faite de contrastes… et il y a plein de choses sur lesquelles je n’ai aucun pouvoir… alors qu’est-ce que je peux faire?

Agir!

Et bien au lieu de me laisser polluer par des pseudo « informations » qui ne m’aident ni à me sentir bien, ni à construire le monde dans lequel j’ai envie de vivre, je me concentre sur moi, sur MA vie et sur ce que j’ai envie de faire, moi, pour que ça change! J’agis concrètement pour incarner mes valeurs. Parce que le changement, c’est maintenant. Le bonheur, c’est maintenant. Et c’est un choix, une décision qu’il revient à chacun d’entre nous de prendre.

Avant, j’étais comme ces gens qui râlent et s’insurgent que les autres ne sont pas « comme il faut »… quand je voyais une personne jeter un papier par terre, je me mettais en colère: « mais c’est inadmissible d’avoir aussi peu de respect pour la planète! », me disais-je, en fulminant intérieurement! Et quel effet avait ma réaction? Est-ce que ça rendait la planète plus belle et plus harmonieuse? Réponse: NON!

Je ne suis pas là pour faire la morale à tout-va, ça ne change rien en bien, au contraire, ça me pollue de l’intérieur et ça fait fuir les gens… évidemment: je les condamne! Depuis que j’ai compris cela, j’ai changé d’attitude: si je vois un papier par terre et que ça me dérange, parce que j’ai envie de propreté et d’harmonie, JE LE RAMASSE et je le mets moi-même à la poubelle. Et je suis heureuse de le faire, parce que ça répond à MON BESOIN de propreté. Il suffit que chacun en fasse autant, et la planète s’en portera très bien! Voilà où est notre pouvoir personnel!

Critiquer, juger, condamner ne nous aide pas à aller dans le sens de notre mieux-être, au contraire, ça nous coupe de l’amour en nous, ça attise la colère et la violence.

Choisir d’être heureux est le plus beau cadeau qu’on puisse faire à l’Humanité et à la planète!

La chose la plus écologique, la plus altruiste, la plus solidaire et la plus généreuse que l’on puisse faire, c’est de prendre la décision, ici et maintenant, et à chaque instant, de s’occuper de notre propre bonheur. Parce que le bonheur, c’est contagieux! Et il suffit de peu: moi, je souris à ceux que je croise dans la rue, je dis « bonjour »juste parce que je suis heureuse, je prends soin de moi et de mon intérieur, je ramasse les déchets dans la rue, j’aide quand quelqu’un a besoin d’aide avec ses bagages dans le bus…pas parce qu’ « il faut le faire », mais parce que j’ai de la joie à le faire! J’arrête d’attendre que les autres changent, que le monde change… et je change moi-même!

Quand je suis arrivée dans mon quartier, j’avais très envie de tisser des liens agréables avec mes voisins… envie qu’on prenne soin les uns des autres. Alors, au lieu d’attendre qu’ils viennent me voir, ou qu’ils me sourient, et au lieu d’attendre une raison désagréable pour me plaindre à eux (par exemple le bruit ou que sais-je encore), j’ai pris les devants. Le jour de ma pendaison de crémaillère, je suis allée sonner chez chaque voisin pour leur offrir du gâteau… une occasion de me présenter et de faire un peu connaissance, de façon légère, agréable, dans la joie du don et du partage! Et ça change tout! L’ambiance est agréable, là ou je vis! Parce que j’y contribue activement!

Oser!

Cela ne fait qu’un peu plus d’un an que j’habite ici, dans le Vallespir. J’aurais pu me trouver toutes les excuses possibles pour ne rien faire: « ce que j’ai à proposer n’intéressera pas les gens », « ici les gens ont leurs habitudes… ils ne font pas confiance aux « étrangers » comme moi », « je risque d’être perçue comme de la « concurrence » malvenue de la part des autres personnes qui travaillent dans le milieu du développement personnel comme moi », etc. Oui, on a tous ce genre de voix en nous, il me semble. La question est, qui est le boss? 😉

Un jour, j’ai décidé qu’il était temps de proposer ce que j’aimais faire. J’ai fait appel à des amis et nous avons créé une association. J’y donne des cours de yoga, et au bout de 3 mois d’activités, j’ai senti qu’il était temps que je parle de mon parcours, et que je partage mes connaissances et compétences en matière de bonheur, de paix et de communication. Ne vous méprenez pas: oui, j’avais des peurs! Je pense que tout le monde est impressionné de prendre la parole en public, de se lancer dans l’inconnu. On vit tous cette peur différemment, mais elle est là pour tout le monde. Mais à un moment donné, j’ai décidé que je me lançais quand-même. J’ai osé!

Mieux Communiquer pour Vivre en Paix – Le Monde a Besoin de votre Bonheur!

C’est le titre que j’ai choisi pour ma première conférence, le 19 décembre 2016. Il y a eu 19 personnes. J’ai été fière d’avoir osé, fière d’avoir agi dans le sens de mes valeurs, de ce qui était important pour moi: partager pour plus de paix, de joie et d’amour.

J’ai de la gratitude d’avoir osé demander de l’aide, et de la gratitude d’en avoir reçu, à tous les niveaux. J’ai vu à quel point les humains ont l’élan de contribuer au bien-être des autres! Ce n’était pas une découverte, mais chaque redécouverte m’émerveille!

Je vous offre l’enregistrement vidéo de cette conférence, en ayant conscience que je sème des graines, et sans m’attacher au résultat. Je fais ma part de colibri. J’agis. Et ça me rend heureuse! 😀

 

Publicités

2 commentaires

  1. Je te félicite pour tout cela ! Ose ! c’est le maître mot de Jacques Salomé, c’est le titre d’une très belle chanson de Yannick Noah… Bravo à toi, petit soleil intérieur qui grandit… grandit… grandit ! A très bientôt et à tout de suite par le coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s