Du sens de la vie…

Bonjour! Il est 09h09, et je suis chez-moi, c’est-à-dire dans le camping-car qu’une amie nous a prêté, en attendant qu’un logement se libère pour mon compagnon et moi.

C’est là, « chez-moi », en ce moment. Enfin… c’est là que je dors, que je mange parfois… ce n’est pas vraiment chez moi, mais c’est aussi chez moi. Chez nous.

C’est drôle, la vie. J’ai 37 ans, pas d’enfant, pas d’emploi, pas de maison. J’ai eu tout ça, avant mes 30 ans. Sauf les enfants. Tout ce dont je croyais avoir besoin. Et puis j’ai tout lâché, progressivement.

La carrière, le boulot rassurant, la paie qui tombe tous les mois, la maison et son crédit… les certitudes sur la vie, sur moi et sur l’avenir.

Aujourd’hui je vis en camping-car, je ne sais pas où je serai à l’avance la plupart du temps, je vis au jour le jour, presque à la minute la minute. Et pour la première fois de ma vie, je me sens chez moi. Partout. Peu importe les circonstances. Je suis chez moi là où je suis. Je suis là. Vraiment présente à moi-même. A la vie qui coule en moi et danse autour de moi. J’observe…

Quel est le sens de la vie?

Voilà ma vision…

La vie n’est pas un but à atteindre.

Le but de la vie n’est pas d’atteindre une destination.

La vie est le chemin. Et le but de la vie EST le chemin.

La vie est une respiration. Un enchaînement d’inspire et d’expire, plus ou moins fluides.

Une succession de mouvements d’expansion et de contraction.

La conscience permet de voir, de sentir, de faire l’expérience de ce mouvement de vie en soi.

Puis de constater que ce n’est pas moi qui respire, mais que c’est la vie même qui me respire.

La vie respire à travers moi.

Depuis quelques temps déjà, je me suis arrêtée.

Arrêtée de courir dans tous les sens pour je ne sais quelle raison.

Parce que « il le faut », parce que « la vie c’est comme ça », parce que ‘il faut gagner sa vie », parce qu' »on n’a pas le choix »…

Parce que je cherche un sens à ma vie, ou parce que je cherche à atteindre la perfection qui me garantira, j’en suis sûre, la fin de la souffrance.

 

Après avoir cherché et découvert de nombreux outils et méthodes intéressants pour prendre ma vie en main et mieux la piloter, j’ai constaté que je n’étais toujours pas parfaite, et toujours pas arrivée dans un état qui me protégerait de toute souffrance.

Cette course à la fuite de la souffrance s’est arrêtée quand je l’ai embrassée.

Embrassé qui? La souffrance.

La souffrance fait partie de la vie, comme la contraction est le mouvement contraire de l’expansion.

C’est le contraste entre les deux qui permet de les goûter.

Comment savoir ce qu’est le jour si la nuit n’existe pas?

Comment goûter pleinement la joie si rien d’autre n’existe et que je n’ai rien pour comparer?

Toutes ces choses qui nous arrivent sont là peut-être simplement pour que nous en fassions l’expérience, pour que nous puissions faire l’expérience de la connaissance.

Pour que nous puissions nous connaître. Nous reconnaître. Nous rappeler qui nous sommes.

Rentrer à la Maison après avoir vécu des aventures au-dehors, tel le fils prodigue.

En fait, la Maison ne bouge pas, et je ne bouge pas de la Maison. Je SUIS la Maison, en même temps que je peux faire l’expérience que « je » suis à la Maison ou que je m’en éloigne.

C’est ça la beauté du jeu divin. C’est un double-je(u): Ce que Je suis et ce que je crois être.

Mon essence (l’essence de la Vie), et les expériences qui me permettent de goûter ce qu’est (ou pas?) cette essence.

 

Aujourd’hui, dans ce camping-car,  j’accepte d’écouter ce que la Vie a à me raconter. Et de suivre le chemin qu’elle m’invite à prendre.

J’accepte que je ne suis que le co-pilote, car je ne connais pas le chemin ni la destination. Mais j’ai un super GPS: ce que je ressens à chaque instant, ici et maintenant. Et cette boussole-là me ramène toujours à la Maison.

Lucile Péron

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s